Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Boudin noir de Burgos au riz

Boudin noir de Burgos au riz

La lune est pleine quand je descends de l'hôtel. Elle m'éclairera pendant que je marcherai dans la nuit. Sur les trottoirs, platanes et marronniers se préparent lentement à l'hiver. Leurs feuilles se flétrissent. À présent, la lune apparaît en filigrane derrière un voile de fins nuages. J'arrive à Val de Santo Domingo. L'entrée de la ville est marquée par un lotissement d'une centaine de maisons inachevées, comme on en voit beaucoup en Espagne depuis la crise économique des années 2000. À la sortie de la cité, au-delà  des plaines, je distingue déjà le Castillo de Maqueda que j'atteindrai dans 7 kilomètres environ. Les oliviers sont omniprésents, j'en vois chaque jour. Tandis que les amandiers se font plus rares. Je chemine tranquillement lorsqu'une phrase me vient en tête. Je reprends le blog afin de l'y ajouter et là, mauvaise manip ... Tout ce que j'ai écrit ce matin s'efface. Ma mémoire n'étant pas encore trop défaillante, je parviens à reconstituer le texte evanoui dans les méandres technologiques. Face à moi, des monts obscures contrastent avec les champs éclairés par le soleil. Au pied des reliefs, se multiplient les agglomérations, régulièrement disséminées. Les cultures changent. Oignons et tomates s'étalent sur de belles parcelles. Les pieds de tomates n'ont pas de tuteurs, ils poussent à même le sol. C'est curieux. Nouveau changement de décor, des chênes verts peuplent le bord du chemin sablonneux, de part et d'autre. Je trouve enfin une pierre pour m'accueillir, j'ai faim. Je fais bombance d'un empanada et de pistaches achetées en vrac il y a quatre jours à Mora. Il est grand temps de les manger, elles ramollissent rapidement. Sur ma gauche, une plantation de panneaux solaires modifient encore le paysage. C'est varié aujourd'hui et surtout, je ne subis pas l'étape comme hier matin. Aucune fausse route à déplorer, même en déjeunant. Escalona et son Castillo sont déjà en vue, mais je me suis psychologiquement préparée à parcourir 34 kilomètres jusqu'à Almorox, au cas où je ne dénicherais pas d'hébergement. L'ascension jusqu'au sommet d'Escalona est sportif. Alors que je me dirige vers la mairie, un homme remarquant ma panoplie de pèlerine, m'interpelle et me demande si je cherche l'albergue. Je lui réponds par l'affirmative. Il me dirige alors vers le collège. Arrivée devant l'établissement scolaire, je sonne à l'interphone et deux dames viennent me chercher. Elles m'ouvrent le local situé dans l'enceinte du collège. C'est parfait pour un oiseau de passage, il y a tout ce qu'il faut. Certes, ce n'est pas le confort du trois étoiles d'hier, mais pour un prix de zéro euro, c'est un très bon rapport qualité-prix. Le matelas de gymnastique semble un peu plus confortable que celui du vestiaire de foot de Minaya. Je verrai à l'usage. Je me réjouis de rester à Escalona car d'une part, cela m'évite une étape de 34 kilomètres et d'autre part, la ville est magnifique. Étant arrivée tôt, je vais pouvoir prendre le temps de visiter.

D'imposants murs de remparts sont restés ancrés au cœur de la ville qui s'est aménagée autour, au fil des siècles. Quelle belle idée de les avoir conservés. Les vestiges du Castillo sont monumentaux. Belles richesses de l'époque médiévale. Le promontoire naturel offre une vue lointaine sur la vallée. Il est très plaisant de flâner dans les petites rues d'Escalona. En remontant au collège, je vois deux gardes de la Guarda Civil toute proche. Je leur demande s'il est possible de faire tamponner ma credential. Mais ce n'est pas prévu dans les fonctions de cette institution. Je ferai tamponner mon carnet ce soir au restaurant que j'ai repéré.

Pas de chance, le restaurant ne sert qu'à partir de 20h30. Je n'ai pas envie d'attendre 40 minutes. Je me rends au bar la Plaza, sur la place principale. Je commande du boudin noir de Burgos au riz. Superbe découverte, je me régale ! Bon, pas trop digeste pour un soir, mais je mange n'importe quoi, n'importe quand depuis que je suis en Espagne. On rectifiera le tir au retour à la maison ...

Lotissement fantôme de Val de Santo Domingo
Lotissement fantôme de Val de Santo Domingo

Lotissement fantôme de Val de Santo Domingo

Val de Santo Domingo

Val de Santo Domingo

Castillo de Maqueda
Castillo de Maqueda

Castillo de Maqueda

Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona
Escalona

Escalona

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
coucou isa. bon cette nuit avec cette lune une petite tempete. Jolis décors de murs. le chemin est fait de rencontres et tu vois tu as trouvé la bonne personne pour t'indiquer ton albergue-collège. Un des plaisirs du pélerin est de trouver un lit. bonne continuation bezos
Répondre